Sunday, 1 August 2010

Le Dimanche du Serf moderne

C'est plus fort qu'eux. Ils ne peuvent pas s'en empêcher. D'ailleurs, je ne pense pas qu'ils cherchent à y résister, bien au contraire. Le moindre prétexte, qui germe dans leur cervelle miteuse, les pousse à sauter sur leur perceuse, visseuse, tondeuse, taille-haie, toutes sortes de machines à bricoler ou à jardiner. Ainsi, ces connards se donnent le sentiment d'exister. Ils n'ont que ça pour se sauver de la terrible angoisse qui s'abat sur leurs épaules de serfs lorsque, les jours fériés, les princes du Supermarché leur interdisent l'accès au paradis du clinquant, de l'affaire exceptionnelle qu'il ne faut pas rater, celle qu'ils ont vu la veille, à la TV, sur leur écran géant. Pauvres bougres pris dans les filets d'une civilisation qui, chaque jour, les rend inexorablement un peu plus cons, avec pour seul espoir de rédemption celle que leur promet Monseigneur Bricolage, un des bâtards du roi Grisbi, souverain vénéré, idole inodore pour laquelle ils sont prêts à tout sacrifier.

No comments:

Post a Comment