Monday, 16 August 2010

Prévisions

Je me suis couché tard dans la nuit. Je ne pouvais pas me mettre au lit sans avoir fini de modifier le template de SCH 2009. Ce matin, j'en ai fait autant avec Songlines, et bien plus rapidement qu'hier parce que je savais dorénavant ce que je voulais obtenir, sur le plan du design, et comment y parvenir. Les deux blogs peuvent ainsi correspondre au niveau esthétique, avec une mise en forme quasi identique. J'ai l'intention de pousser un peu plus loin le rapport entre ces deux blogs. J'aimerais faire en sorte que les textes de SCH 2009 renforcent les images de Songlines et inversement.

Je ne sais pas encore quelle direction prendra cette mise en relation. Je n'envisage rien de précis pour le moment. Je tente seulement de reconstruire sur les champs de ruines, ces lieux de désolation que représentent aujourd'hui mes différents blogs. Ce qui ne me préoccupait pas vraiment ces derniers temps. Car, si durant l'été, un ciel clément et des températures agréables rendent la vie plus facile, il en sera autrement lorsque l'hiver s'annoncera, lorsque la bise sera revenue.

Sachant que le blogging est une activité suffisamment prenante, divertissante, au point de presque faire oublier les rigueurs de l'hiver, j'anticipe ainsi la période des mauvais jours en rassemblant dès maintenant des matériaux récupérés sur les ruines. Je suppose que cela facilitera la reprise de publications régulières de textes, de photos, de peintures digitales et même de quelques mp3. J'espère redécouvrir la bonne cadence qui fera de la remise en marche de ces blogs l'équivalent d'un insouciant cheminement au travers de riants pâturages, et non pas celui d'une course effrénée dans le labyrinthe des rues jonchées de cadavres d'une citée ravagée par la guerre.

Je sais pourtant déjà que c'est cette dernière métaphore qui illustre le mieux ce que représente le blogging pour ma part, et quelques soient les conditions météorologiques. Il y a donc très peu de chances pour qu'un simple changement de template et la volonté de croire en un nouvel élan créatif puissent donner lieu à une sérieuse reprise d'activité dans ce domaine.

Pourtant, j'aime aussi vivre d'illusions, celles qui, de temps à autres, me poussent à pianoter laborieusement sur un clavier, dans le but avoué d'ajouter un billet dans le fond du dérisoire et sinistre tiroir virtuel, généralement connu sous la dénomination de blog.

No comments:

Post a Comment