Monday, 18 April 2011

Stupide to Stupide

C'est à la lecture d'un article de Xavier Ternisien, Les blogs : info ou influence ?, que j'ai découvert, hier, l'existence d'une société de services, Human to Human, qui se présente ainsi :
Veille de l'opinion et stratégies conversationnelles
Depuis 2003, Human to Human écoute l'avis des internautes, ces individus versatiles qui derrière leur écran sont tour à tour des consommateurs, des clients, des usagers et avant tout des citoyens interconnectés...
Human to Human permet ainsi aux entreprises d'appréhender la perception des experts et des candides, des râleurs et des inconditionnels et d'identifier l'opinion émergente qu'un sondage ou une étude ne révèlera souvent que plus tard.
Fort de cette veille de l’opinion des internautes, Human to Human accompagne les marques et les institutions dans le pilotage de leurs stratégies de communication, et dans la mise en place de dispositifs conversationnels.
Pour les mal-comprenants, j'en donne ici la traduction :
Surveillance des conversations à large échelle et bourrage de crâne par le biais d'une propagande bien ciblée.
Depuis 2003, réduction de l'animal sociable à quatre dimensions : consommateur, client, usager, électeur. Formes sur lesquelles Cupide to Cupide peut travailler utilement en espionnant [écoute] les messages transmis entre individus [internautes], afin d'en contenir le principal des défauts : tendance à fuir incontrôlée [versatilité] sous la pression de la propagande exercée par les chefs d'entreprises et les politiciens. Cupide to Cupide se fait fort d'intervenir en amont, presqu'à la source [identifier l'opinion émergente], avant même que les sondages d'opinion n'en viennent à livrer leur diagnostic sur la capacité du bétail à marcher en ordre groupé vers les abattoirs du marché et des institutions étatiques. Pour arriver à ses fins, c'est à dire pour encaisser les rétributions versées par les marques [sic] - entendez par là, ceux qui apposent un fer incandescent sur le cuir des animaux dont ils sont propriétaires -, Cupide to Cupide se propose de jouer les cow-boys [pilotage] en allant dénicher les têtes de bétail jusque dans les endroits où elles se sentent le plus à l'abri [derrière leur écran]. Cupide to Cupide promet à ses employeurs de ratisser large, de prendre dans ses lassos [dispositifs conversationnels] la totalité du troupeau : du plus malin [expert] au plus idiot [candide], du plus récalcitrant [râleur] au plus soumis [inconditionnel].
Évidemment, les dirigeants de cette société n'ont rien inventé, il ne sont ni les premiers, ni les derniers à proposer ce genre de services, et, je suppose que les entreprises de ce type ne connaissent, actuellement, pas de crise ; j'imagine même que c'est un secteur en pleine expansion. Je me demande seulement pourquoi le troupeau humain ne se montre pas plus méfiant et tombe si facilement sous le lasso des cow-boys du Web dont les intentions sont on ne peut plus explicites, publiées ouvertement et donc accessibles à tous ceux qui ont surmonté le stade de l'illettrisme... Stupide to Stupide !

No comments:

Post a Comment