Friday, 21 June 2013

Homo festivus

Évidemment, à cette heure-ci, homo festivus est bourré, ce qui le pousse à monter le son de sa sono branlante sur laquelle passe de la musique de merde. Pour se persuader qu'il est en train de vivre une merveilleuse soirée, il gueule à plein poumons, comme le connard qu'il est et qu'il restera. Pauvre tache ! Avant que le jour ne se lève, tu seras étendu quelque part dans ta gerbe et tu pleureras comme une tapette, parce que ta salope de femme, qui admire tant les Femen, se sera tirée avec ton meilleur pote, tout aussi abruti que tu l'es, mais qui tient mieux l'alcool que toi. Elle est belle ta putain de civilisation, avec son calendrier plein de fêtes à la con.

Sunday, 16 June 2013

Depuis neuf ans

Je n'ai pas souvenir de la date exacte, tout ce dont je suis certain, c'est d'avoir ouvert mon premier blog sur Blogger, il y a maintenant neuf ans et que c'était en juin, en juin 2004. J'avais intitulé ce blog Scheiroblog, après avoir tenté de construire l'équivalent d'un blog sur mon premier site installé sur l'un des serveurs de Free. Cette toute première expérience a rapidement tourné court parce qu'il me fallait fabriquer du code HTML en complément de la fabrication des textes, ce qui s'est avéré une opération bien trop fastidieuse. En comparaison, Blogger facilitait grandement la publication et Scheiroblog a donc vécu heureux, régulièrement alimenté, jusqu'à ce que je prenne la décision de l'écraser, probablement fin 2007, quand j'ai supprimé tout ce que j'avais mis en ligne au cours des années précédentes. J'avais alors passé deux mois sans donner le moindre signe d'activité sur le Web. Deux mois de vacances, telles que je n'en ai plus repris depuis. D'ailleurs, m'accorder une période de vacances, comme à cette époque là, est une idée qui me revient fréquemment à l'esprit. Je me demande ce qui m'empêche de mettre ce projet à exécution. La routine, peut-être. Le fait que bloguer fasse partie de mon quotidien depuis, maintenant neuf ans. Drôle d'habitude. Une manie, certainement.