About

Losrqu'en Avril 2006 j'ai appris qu'il était possible de s'enregistrer pour obtenir un nom de domaine en .eu, j'ai souscris à un hébergement sur 1&1, abandonnant dans la foulée les sites créés sur Free et Tiscali. J'imaginais alors les choses en grand. Je n'étais pas très satisfait de WordPress qui, à l'époque, était loin d'être aussi stable que de nos jours, contrairement à Blogger, bien plus simple, sans PHP, sans fioritures : du solide. J'ai donc ouvert un nouveau blog - peut-être le dixième -, que j'ai alimenté pendant deux ans environ, puis je l'ai écrasé. En mars 2009, j'ai recommencé à blogguer, d'où 2009 dans le titre. Mais la fièvre du blogging était belle et bien passée.

Entre temps, les blogs de marketing ayant envahie la bloggosphere, la plupart des pittoresques bloggers de la première heure déambulaient hagards dans une galerie marchande. Pire, le blogger lambda n'avait plus qu'un seul objectif en tête : être classé au sommet du site de référencement Wikio et ceci par tous les moyens. Par ailleurs, l'instinct de troupeau avait aussi fait son oeuvre : les moutons braillards, parqués dans des communautés hostiles les unes envers les autres, ne franchissaient plus leurs enclos respectifs. Petit à petit, tous les commentaires furent soumis au système de modération, un euphémisme pour ce qui s'apparente en réalité à de la censure. On était passé de l'euphorie des premiers temps à une sorte de guerre civile. Les débuts de la campagne présidentielle exacerbaient les passions. J'ai donc laissé tomber tout le monde pour jouer au snipper pendant quelques semaines, semant l'effroi au coeur des bergeries. Mais le carnage s'avéra bien trop simple à réaliser. Aussi, après avoir exécuté trop facilement quelques pseudo influenceurs, des meneurs de troupeaux incapables de manier correctement les armes les plus classiques de la petite rhétorique, j'ai rangé ma bible* et ma carabine. Pendant quelques mois, je suis resté désoeuvré, ou presque. Je me contentais de publier des photos et de créer des compositions graphiques plus ou moins travaillées et colorées avec Photoshop, tout en développant mon site.

Depuis 2009, je suis donc de retour. Je ne produis aucun effort susceptible d'encourager d'autres bloggers à me lire et, éventuellement, à rédiger un commentaire. Je n'en faisais d'ailleurs pas tellement auparavant. Mais si, dans tout le fatras qui s'aligne chronologiquement sur ce blog, un aventurier de la bloggosphere inscrivait un commentaire, je m'appliquerai à le lire avec la plus grande bienveillance pour y répondre de la meilleure manière possible.

*Schopenhauer, L'art d'avoir toujours raison